Foyer de vie de GAP

Gap - Site du bois St Jean
72 Rue Des Eyssagnières
BP332
05006
Gap
a.beaugrand@adsea05.fr

Situé dans le quartier des Eyssagnères, le nouveau Foyer de l'association départementale pour la sauvegarde des Enfants et des Adultes des Hautes-Alpes (ADSEA) accueille depuis la fin du mois d'août 21 pensionnaires. Ces locaux tout neufs deviennent leur maison. Ce foyer de vie a été réalisé sur le terrain du Bois de Saint-Jean qui accueille déjà un institut médico-éducatif (IME), un foyer d'accueil médicalisé (FAM) et une maison d'accueil spécialisée (MAS).  Le domaine est grand, on y trouve aussi des terrains de sport, une ferme pédagogique avec notamment des chèvres et un âne, et un restaurant pédagogique. L'ancien foyer, devenu vétuste, était situé à Barret-sur-Méouge. Les dirigeants de l'époque ont décidé de le fermer et de le remplacer par deux établissements neufs, l'un à Rosans et l'autre à Gap. Les 42 pensionnaires, des adultes en situation de handicap, ont été transférés pour moitié dans chacun des sites. Aujourd'hui chacun loue la décision prise. Ils ont été préparés de longue date à ce déménagement et étaient impatients de trouver leur nouveau cadre de vie. Ce foyer accueille les hommes et les femmes âgés de 20 à 65 ans qui ont besoin d'un accompagnement. Certains vivent dans ce foyer depuis plus de 30 ans.

 

 

 

La structure prend en charge 24h00 sur 24h00 des personnes handicapées adultes n’ayant pu acquérir une autonomie suffisante et ne nécessitant pas une surveillance et des soins constants. Seules, les personnes bénéficiant d’une orientation en foyer de vie ou foyer occupationnel attribuée par la MDPH sont accueillies dans l’établissement et bénéficient d’une aide sociale départementale.

L’établissement met en œuvre des prestations adaptées aux besoins des personnes accueillies :

  • Hébergement et restauration,
  • Surveillance médicale, paramédicale et le suivi préventif,
  • Assistance et aide constante au maintien ou à la progression de l’autonomie dans les actes dits de la vie quotidienne,
  • Animations et activités favorisant la communication, l'expression, la créativité, le lien social et la valorisation personnelle.

 Hébergement

Le lieu de vie se compose de 2 bâtiments pouvant accueillir chacun 10 à 11 résidents. Les chambres sont individuelles et les salles de bain, WC sont pour la plupart collectifs. Un espace commun climatisé, lieu d’échanges, de repos, aménagé en salons, bar salle TV-internet et repas, se situe dans le bâtiment principal qui abrite les services administratifs et généraux. A disposition des résidents, des salles d’activités, un gymnase, des espaces verts…

 

 

Les repas

La restauration est assurée par la cuisine centrale de l’ESAT géré par l’association. Des commissions régulières, réunissant l’ESAT et les établissements clients, sont organisées en vue d’élaborer les menus lors de chaque changement de saisons. Des enquêtes de satisfaction hebdomadaires permettent de réajuster les prestations. Tout ceci dans le respect strict des normes françaises et européennes en vigueur.

Les menus sont affichés.                                                                                                                          

En fonction de l'état de santé du résident, des régimes alimentaires sont établis sur prescription médicale. Dans le cadre des activités hebdomadaires et des loisirs du week-end, l’établissement organise des sorties « restaurant » et « pique-nique ».

Tous les repas sont pris en charge financièrement par l’établissement.

Les soins médicaux et para-médicaux

Pour traiter leurs problèmes de santé générale, chaque résident est pris en charge par un médecin traitant, en fonction des besoins, au cabinet médical de son choix ou au sein du foyer par un médecin libéral.

La prise en charge des problèmes d’ordre psychiatrique est assurée par un médecin psychiatre du secteur privé qui consulte au foyer une fois par mois. Si un problème survient entre deux consultations, ce médecin peut être joint par téléphone.

L’infirmière du foyer assure un suivi régulier des consultations médicales (généralistes et spécialistes), des vaccinations, des moyens de contraception des personnes accueillies, des courbes de poids, des bilans sanguins. Les piluliers sont préparés par un cabinet infirmier qui intervient également sur ordonnance.

Activités occupationnelles et les sorties

Plusieurs ateliers sont mis en place :

  • cognitifs (médiathèque, théâtre), travaux manuels (peinture et mosaïque),
  • sport adapté,(sorties et rencontres avec d’autres établissements) et activités
  • sportives  (piscine, équitation, randonnée, relaxation, vélo).

 

Les week-ends ou périodes de vacances estivales se déroulent sur un rythme un peu différent de la semaine. Les ateliers ne fonctionnent pas. Ces deux journées sont essentiellement axées sur des activités ludiques, de détente : balades, séances cinéma ou vidéo, bowling, pique-nique, participation aux manifestations d’ordre musical ou culturel organisées dans les environs, achats dans les grandes surfaces ou sur les marchés provençaux… Place est laissée également aux journées de grasse matinée, à de simples moments de repos.

Accueil des familles, proches ou amis

Ils peuvent rendre visite aux résidents en ayant prévenu au préalable l’établissement  afin de ne pas gêner le bien-être et le confort des autres résidents. L'établissement est ouvert aux familles qui peuvent venir prendre, si elles le désirent les repas avec leur parent.

L’équipe est à la disposition des familles pour toute demande de rencontre. Ces rencontres feront l’objet d’échanges autour du projet individualisé et de questions diverses. Elles se feront, selon le cas, avec l’équipe de direction et les référents.

Les séjours de vacances proposés par des organismes extérieurs

Le personnel éducatif aidera le résident(e) dans son choix et pour son inscription. Les frais des séjours ne sont pas pris en charge par l’établissement.

Les droits de la personne accueillie

L’établissement adhère complètement aux grands principes énoncés dans la charte liée à son activité. Les résidents élus participent au conseil de la vie sociale.

Participation financière

Les frais de séjour sont réglés par l’Aide Sociale. Le résident est tenu au paiement d’une participation financière fixée par le département dont dépend le domicile de secours et calculée en fonction de la totalité des ressources. Quelque soit la nature de ses revenus, le résident dispose d’un montant minimum de ressources équivalent à 30 %.

Les autorisations d’absences sont plafonnées à 35 jours par an (Règlement Départemental d’Aide Sociale et d’Action Sociale). Les périodes d’absences de moins ou égale 72 heures ne sont pas comptabilisées dans ces 35 journées.